Examens préconceptionnels

Tout couple qui exprime un projet de grossesse

Pour offrir à votre bébé le meilleur départ possible, il est essentiel de prendre soin de votre propre santé, avant même que votre futur bébé ne soit conçu.

Un examen préconceptionnel est l’occasion de pointer, par exemple, un surpoids, une intoxication tabagique ou une consommation d’alcool excessive.

Voici quelques recommandations nécessaires pour préparer une grossesse sereine :

Vos antécédents médicaux

Lors de ce bilan de santé, votre médecin vous posera des questions sur votre mode de vie, vos habitudes alimentaires, sportives, ainsi que sur les risques d’exposition à des toxines dans votre environnement (à la maison ou sur votre lieu de travail, pour vous et votre partenaire).

Indiquez au médecin quel type de contraception vous utilisez, ou si vous avez des problèmes d’ovulation ou de règles, si vous avez subi un avortement, connu une ou plusieurs fausses couches, grossesse extra utérine, complications d’accouchement, etc.

Frotti cervical

C’est un examen gynécologique qui permet de délecter des lésions précancéreuses du col de l’utérus, voire d’éviter son apparition. Il est proposé de le réaliser tous les trois ans. Chez les femmes de 25 à 65 ans après deux frottis consécutifs normaux faits à un an d’intervalle.

Analyse d’urine

Si vous souffrez d’infections urinaires, on vous demandera probablement un échantillon d’urine pour analyse (E.C.B.U. : Examen Bactériologique des Urines). Les infections urinaires peuvent en effet provoquer des fausses couches, un poids inférieur à la moyenne pour le bébé) à la naissance. Dans le cas d’une infection urinaire confirmée, il faudra traiter et soigner celle-ci entièrement avant de concevoir un bébé.

Analyse sanguine

Une analyse sanguine peut être indiquée pour rechercher une éventuelle anémie ou d’autres anomalies. En fonction de votre origine ethnique et de vos antécédents familiaux, un test pour l’anémie à hématies falciforme, la maladie de Tay-Sachs, ou des thalassémies.

Vérification de la pression artérielle

Les femmes enceintes qui ont eu une pression artérielle élevée (hypertension) sont plus à risques de faire une prééclampsie et d’avoir des problèmes placentaires. D’où l’importance de contrôler votre pression artérielle avant de concevoir un bébé.

Tests de dépistage

Votre médecin peut également vous prescrire des tests de dépistage pour l’hépatite B, la syphilis et le H.I.V / sida. Détectez et soignez la maladie (dans le cas du H.I.V., traitez cette maladie) avant la conception d’un bébé, augmente significativement de mener une grossesse à terme et d’avoir un enfant en bonne santé. Votre médecin peut vous proposer également un dépistage de l’infection à chlamydia* (I.S.T.).

* Qu’est-ce qu’une infection à chlamydia ? Elle se caractérise souvent à une absence de symptômes alors que la personne est infectée. Chez l’homme elle se manifeste par une sensation de brûlures au passage de l’urine par un écoulement purulent du pénis, par des testicules enflées et douloureuses. Chez la femme, on peut observer des picotements, des saignements avant l’accouchement, une rupture prématurée des membranes provoquant l’accouchement. Les chlamydias sont traités par antibiothérapie. La transmission de l’infection se fait entre partenaires sexuels.

Les analyses d’immunisations ou parasites

Les maladies parasitaires comme la toxoplasmose sont relativement inoffensives chez les adultes mais peuvent s’avérer dangereuses chez les nouveaux nés et les fœtus. Une simple analyse sanguine peut dire si vous l’avez déjà eu, ou si vous êtes déjà, de fait, immunisé.

Le carnet de vaccination

De nombreuses infections pourraient être évités (fausses couches, malformations congénitales). Un rapide test sanguin peut révéler si vous êtes ou non immunisé contre certaines maladies (rubéole). Si ce n’est pas le cas, la vaccination est impérative. Un mois de délai est nécessaire, dans le cadre de la rubéole pour concevoir un bébé. Il est vivement conseiller  de se vacciner contre la varicelle. Si vous avez eu la varicelle pendant votre enfance, vous êtes immunisé. Un rappel antitétanique peut être utile, ainsi que le vaccin contre l’hépatite B, si vous faites parti d’une population à risque.

Aide au sevrage tabagique et à l’arrêt de consommation d’alcool

Des études scientifiques sérieuses montrent clairement que fumer, prendre des drogues ou boire beaucoup n’est bon ni pour vous ni pour votre futur bébé. Dans tous les cas, votre médecin peut vous orienter vers des spécialistes de l’addiction afin de donner à votre bébé toutes ses chances de naitre en pleine forme.

Pour vous faire aider :

  • Tabac info service : 3989
  • Les services des alcooliques anonymes : 0820 32 68 83

Un moment privilégié pour parler ouvertement

La consultation médicale avant la grossesse est un moment privilégiée pour parler ouvertement de toutes les questions de santé et de vos éventuelles inquiétudes. Votre médecin peut vous aider à modifier votre traitement ou d’en choisir un autre avant de concevoir un bébé. N’hésitez pas à poser des questions à votre médecin concernant les médicaments que vous utilisez régulièrement.

Visite dentaire

Une visite préconceptionnelle chez le dentiste est indispensable pour soigner de possibles carries, nids de microbes susceptibles d’atteindre le fœtus.

Les recommandations en acide folique

Les Anomalies de Fermeture du Tube Neural (A.F.T.N.), comme le Spina Bifida, peuvent être évitées avec un apport en acide folique qui est une des nombreuses vitamines B, précisément la vitamine B9. La vitamine B9 est essentielle à la division cellulaire et au développement normal de la colonne vertébral, du cerveau et du système nerveux de votre bébé pendant les 4 premières semaines de la grossesse. Il a été démontré que l’acide folique aide à réduire jusqu’à 70% des risques d’anomalies du tube neural.

Pour les femmes sans antécédent particulier et qui désirent concevoir un bébé, une supplémentassion systématique est préconisé avec une dose de 0,4 mg / jour. Pour les femmes à risques élevés (existence d’une grossesse antérieure présentant ce type d’anomalies, prise d’un traitement anti épileptique), une supplémentassion en acide folique de 5 mg / jour est préconisé dès qu’une grossesse est envisagé.

En 2005, la H.A.S. (Haute Autorité de Santé) confirme ses indications pour les femmes enceintes (et celles qui ont un projet de grossesse) doivent être informé que l’acide folique, en complément nutritionnel, réduit les A.F.T.N., 28 jours avant la conception et jusqu’à douze semaines de gestation. Dans tous les cas, demandez conseil à votre gynécologue.